DANIELLE DOUCET

À propos / About

Abstraites et évocatrices à souhait, ses toiles fascinent par les effets inusités de l’aquarelle et de l’acrylique où l’eau des médiums sert à la fois de fil conducteur et de catalyseur.  Elle compare sa démarche toute gestuelle à une chorégraphie où dominent la spontanéité et le lâcher-prise des règles et des idées reçues.  Pinceaux, couteaux, spatules contribuent au processus gestuel venant faire apparaître des traces et des formes issues du hasard, des intuitions et visions personnelles. Une artiste et une démarche à suivre sans faute pour certainement le meilleur de la création.  MB.

Magazin' Art

Danielle Doucet au Centre Culturel de la MRC Papineau, son oeuvre choisie pour la représenter.

Abstract and evocative at will, Danielle Doucet’s canvases fascinate with the unusual effects of watercolour and acrylic where the water of the mediums serves both as a common thread and as a catalyst.

 

She compares her gestural approach to choreography dominated by spontaneity and letting go of rules and received ideas. Brushes, knives, spatulas contribute to the gestural process, revealing traces and shapes resulting  from personal intuitions and visions. An artist and an approach to follow without fail for certainly the best of creation.

MB.Magazin ’Art

Publications 2022

Invitation au vernissage de Corps et âmes
Une exposition de l’artiste Danielle Doucet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Le Centre d’action culturelle de la MRC de Papineau vous invite au vernissage de l’exposition Corps et âmes, mettant en valeur des œuvres de l’artiste Danielle Doucet. Le vernissage se déroulera le dimanche 11 septembre prochain à 14 h au Centre d’action culturelle, à Montebello. L’artiste gatinoise, originaire de Ripon, sera sur place pour rencontrer le public. Des bouchées chocolatées gracieusement offertes par la chocolaterie Chocomotive et un cidre aromatisé à la poire de la micro cidrerie Les Pommes perdues seront servis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les couleurs que l'on porte 40, techniques mixtes, 12'' x 9''

 

Description du projet


Dans l’exposition Corps et âmes, l’artiste propose une série de tableaux où les portraits d’humains transmettent des émotions et des conditions de vie, passant par le bien-être, le tourment, la dualité, la solitude ou la réflexion. Cette exposition émane davantage d’une introspection sensorielle plutôt que du désir de créer quelque chose d’esthétiquement beau à regarder. C’est un regard sur l’humanité, et chaque personne qui s’attardera à regarder les tableaux devrait pouvoir s’y identifier et ressentir une émotion familière.
 
Est-ce que la manière de communiquer ou de créer est devenue tout autre avec le confinement et l’usage extrême des réseaux sociaux? Les œuvres présentées sont un témoignage de cette période bouleversante. 

 

 

Les couleurs que l'on porte 33, techniques mixtes, 14 x 21.5"

 

 

Mot de l’artiste


Je compare ma démarche toute gestuelle à une chorégraphie où dominent la spontanéité et le lâcher-prise quant aux règles et aux idées reçues.
 
Avec une esthétique résolument expressionniste, pinceaux, couteaux et spatules contribuent au processus gestuel venant faire apparaître des traces et des formes issues d’intuitions et de visions personnelles.
 
Inspirée par la beauté dans l’imperfection, j’ai la préoccupation ultime de rester authentique au processus créatif qui est au cœur de mon expression et mon sujet de prédilection.
 
Dans l’action, je favorise l’improvisation et l’exploration, dont le processus sert de fil conducteur et de catalyseur.
 
Par l’exploration, je découvre de nouvelles façons de communiquer et de mettre en valeur l’importance de l’expression de soi : « Je tente de projeter le moment présent. J’expose le vrai, le ressenti. »

 

 

 

Personne-ressource :
Catherine Lacroix, adjointe à la direction
819 309-0559 poste 0
info@culturepapineau.org

 

 

 

Centre d'action culturelle de la MRC Papineau
548 rue Notre-Dame, Montebello, Québec, J0V 1L0
819 309-0559

.

Bandeau Mailchimp_Danielle Doucet.jpg
05 2022.jpg
IMG_20220223_134145_597.jpg

Aylmer, Gatineau

Le jeudi 23 juin

ARTS

ARTS VISUELS

Une «explosion de couleurs» pour inaugurer le nouveau Centre des arts La Fab

 

YVES BERGERAS

Le Droit

Rebaptisé Centre des arts La Fab sur Mill depuis son déménagement, le Centre artistique La Fab, à Chelsea, inaugurera sa nouvelle galerie samedi 9 juillet, en accueillant une série de toiles abstraites signées Danielle Doucet.

Du 9 juillet au 21 août, l’artiste visuelle Danielle Doucet y présentera l’exposition Vue, réunissant plus d’une vingtaine de peintures à l’acrylique sur toile et sur panneaux de bois.

Un vernissage sera organisé en présence de l'artiste le 9 juillet, de 13h à 17h.

Chez Danielle Doucet, artiste «fascinée par les effets inattendus de l’eau sur l’acrylique», «tout est improvisation», explique le centre La Fab, qui promet aux visiteurs de cette exposition inaugurale «une explosion de couleurs».

Pinceaux, spatules ou «outils inusités», tout peut servir à Mme Doucet pour appliquer la couleur sur la surface ou pour «retirer» de la matière. 

«Ce processus fait naître des traces et des formes issues de mes intuitions et visions personnelles», témoigne l’artiste, qui compare sa démarche à la gestuelle des chorégraphies «où dominent la spontanéité et le lâcher-prise des règles et des idées reçues». 

Plus jeune, elle a pu «exploiter ses talents de chorégraphe», notamment au sein de la troupe Oueskarini, dans la Petite Nation. Cette expérience lui a «ouvert les portes de l’imaginaire» et contribué à son exploration de la dynamique gestuelle, estime-t-elle.

 

Une œuvre abstraite récente signée Danielle Doucet

CENTRE DES ARTS LA FAB SUR MILL

Ses œuvres – «d’une esthétique résolument expressionniste» – visent à provoquer «un dialogue avec le spectateur». 

«Je ne cherche pas à livrer un message, mais j’encourage plutôt le spectateur à trouver le sien, explique l’artiste. L’art est fait pour toucher l’émotion et l’émotion est au cœur de la création. [...] Je tente de projeter le moment présent. J’expose le vrai, le ressenti et tente de faire jaillir la lumière en chacun de nous.»

Danielle Doucet, qui a grandi à Ripon, Chénéville et Papineauville puis a poursuivi des études en arts visuels à Montréal. Elle a travaillé dans le milieu de la mode (haute couture) pendant près de dix ans avant de se remettre à la peinture. 

Elle a depuis participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives. 

Membre du Regroupement des artistes en arts visuels du Québec (RAAV) et de son équivalent canadien (le CARFAC) et membre du jury pour le Conseil des Arts du Canada, Danielle Doucet fut la toute première présidente des Ateliers du ruisseau, à Gatineau. 

Lauréate de plusieurs prix, elle enseigne la créativité dans divers ateliers et galeries.  

Le vernissage sera l'occasion de bavarder avec l’artiste, mais aussi de visiter les nouveaux locaux du centre, désormais logé dans l’ancienne église unie Grâce de Chelsea (8, chemin Mill)

***

Le Centre des arts La Fab sur Mill est ouvert du vendredi au dimanche, de 13h à 17h.

Renseignements: Centre des arts La Fab sur MillFacebook

Le Low Down 29 juin 2022 exposition Vue La Fab Danielle Doucet.jpg

The Low Down to Hull and Back News

June 29- July 5, 2022

Painter showcases free spirited art

By Hannah Sabourin

 

Expressionist  painter Danielle Doucet never approaches a blank canvas with a plan.

This Gatineau artist goes with the flow - literally.  She works with water, mixing in acrylic paint and letting the concoction swoosh freely across the canvas.  She combines muted and vibrant colours, allowing them to blend and mesh as they please.  Based on the final results of her paintings, the colours seem to live by their own rules: free-spirited and wild.

From July 9 to Aug. 21, Doucet will show her abstract paintings in the newly renovated art gallery at La Fab sur Mill in Chelsea.

Against newly painted white Doucet’s art pops out like dozens of little explosions frozen in mid-air.

“I don’t start (my pieces) with inspiration.  I’m very exploratory with my work until I find a direction, and then I just go with it,” Doucet explained.  “I never know where I am going to end up”.

“This process is fun, but it’s also scary because it’s like walking on a tight rope”  added the artists.

Even though she is afraid of falling off said tight-rope, “It happens all the time,”  she said with a shrug.  With exploration, the good comes with the bad.”

From creation to display Doucet said, she aims to separate her ego from her work.

“When I begin a painting the ego tries to take control.” Explained Doucet.  But as she works on a piece, she eventually  relinquishes control,” explained Doucet. But as she works on a piece, she eventually relinquishes control of the paint. The she encourages it to take on a life of its own.

For her upcoming exhibit, she says she hopes that viewers do not see her pieces like a puzzle to solve, nor does she want people to search for buried meaning.

Instead, she said that visitors should engage in a conversation with the art.  “What I want people to do is to make their own stories from what they see,” said Doucet.  “Because, as humans we don’t all see the same things,” she added.

To this end, she doesn’t like to give titles to her works, explaining  that titles burden the visitor with the expectation that they should see what the artist sees.

“It’s not important what I see,” she continued.  .  “The spectator must question what they see in a painting,” Doucet said, adding that she aims to make art that can become an endless basin of creative interpretations.

Her paintings may help guests explore their emotional landscape.  This style does not seek  to replicate real-world, easily recognizable objects.  Instead, she intends to make intimate inexplicable feelings public.  When one looks at her paintings, they are left looking inwards.  In its rawest form, her art is a plea for connection.

“I concentrated on abstract work because a lot of my pieces look like nature.  So I thought it would look good in the environments,” she said, looking out onto the rows of tall trees from the window in the Chelsea gallery.

Danielle Doucet and La Fab sur Mill invite people of all ages to a soiree on July 9, 2022, from 1 to 5 p.m.

Traduction :

La peintre expressionniste Danielle Doucet n'aborde jamais une toile vierge avec un plan.

Cet artiste Gatinoise suit le courant - littéralement. Elle travaille avec l'eau, mélangeant la peinture acrylique et laissant la concoction couler librement sur la toile. Elle combine des couleurs douces et vibrantes, leur permettant de se mélanger et de s'emboîter à leur guise. Sur la base des résultats finaux de ses peintures, les couleurs semblent vivre selon leurs propres règles : libres d'esprit et sauvages.

Du 9 juillet au 21 août, Doucet exposera ses peintures abstraites dans la galerie d'art récemment rénovée de La Fab sur Mill à Chelsea.

Contre les murs blancs nouvellement peints, l'art de Doucet apparaît comme des dizaines de petites explosions figées dans les airs.

"Je ne commence pas (mes pièces) avec l'inspiration. Je suis très exploratoire avec mon travail jusqu'à ce que je trouve une direction, puis je continue avec le courant », a expliqué Doucet. "Je ne sais jamais où je vais finir".

"Ce processus est amusant, mais c'est aussi effrayant parce que c'est comme marcher sur une corde raide", ajoute l’artiste.

Même si elle a peur de tomber de ladite corde raide, "Cela arrive tout le temps", a-t-elle dit avec un haussement d'épaules. "Avec l'exploration, le bien vient avec le mal ".

De la création à l'affichage, Doucet vise à séparer son ego de son travail.

"Quand je commence un tableau, l'ego essaie de prendre le contrôle," explique Doucet. Mais au fur et à mesure qu'elle travaille sur une pièce, elle finit par  lâcher prise", a expliqué Doucet. Mais au fur et à mesure qu'elle travaille sur une pièce, elle l'encourage à prendre une vie bien à elle.

Pour sa prochaine exposition, elle dit qu'elle espère que les téléspectateurs ne voient pas ses pièces comme une énigme à résoudre, et qu'elle ne veut pas non plus que les gens recherchent un sens caché.

Au lieu , elle a dit que les visiteurs devraient s’engager dans une conversation avec l'art. "Ce que je veux que les gens fassent, c'est créer leurs propres histoires à partir de ce qu'ils voient", a déclaré Doucet. "Parce que, en tant qu'êtres humains, nous ne voyons pas tous les mêmes choses", a-t-elle ajouté.

À cette fin, elle n'aime pas donner de titres à ses œuvres, expliquant que les titres accablent le visiteur dans l'attente de ce qu'il devrait voir ce que l'artiste voit.

"Ce que je vois n'a pas d'importance", a-t-elle poursuivi. . "Le spectateur doit remettre en question ce qu'il voit dans une peinture", a déclaré Doucet, ajoutant qu'elle vise à créer un art qui peut devenir un bassin sans fin d'interprétations créatives.

Ses peintures peuvent aider les invités à explorer leur paysage émotionnel. Ce style ne cherche pas à reproduire des objets du monde réel facilement reconnaissables. Au lieu de cela, elle a l'intention de rendre publics des sentiments intimes inexplicables. Quand on regarde ses toiles, on reste tourné vers l'intérieur. Dans sa forme la plus brute, son art est un plaidoyer pour la connexion.

« Je me suis concentré sur le travail abstrait pour l’exposition, car beaucoup de mes pièces s’approchent de la nature, a Chelsea elles sont dans leur environnement, a-t-elle déclaré en regardant les rangées de grands arbres depuis la fenêtre de la galerie de Chelsea.

Danielle Doucet et La Fab sur Mill invitent petits et grands à une soirée le 9 juillet 2022, de 13 h à 17 h.